Accueil / Économique, Sociale

France > USA. Le match des salaires minima…

19 septembre 2013 lu 2 404 fois Aucun commentaire

cacahuetesSelon la croyance populaire, les petits salaires sont l’apanage des petites entreprises. Erreur ! Au contraire, ce sont les employés des grandes entreprises et des multinationales ou leurs franchisés qui perçoivent des salaires limités aux minima, alors que les employeurs ont vu leurs résultats progresser (au pire, stagner), durant les crises successives depuis 2008.

Un rapport publié aux Etats-Unis l’année dernière dans le cadre de discussions sur une réforme du droit du travail (1), estime la proportion d’employés aux salaires minima travaillant dans les entreprises de plus de cent salariés, aux deux-tiers de l’ensemble des américains les moins bien payés. Ces entreprises portent, pour la plupart, des enseignes mondialement connus comme WalMart, McDonald’s et Yum!, la maison mère de Pizza Hut, KFC et Taco Bell.

Parmi les 50 plus grands employeurs de main d’œuvre aux salaires minima, 45 avaient dégagé des bénéfices durant leurs derniers exercices et 37 avaient amélioré leurs résultats au cours de la récession.

En dollars constants depuis sa création dans les années 1960, le salaire minimum serait aujourd’hui de plus de $10,00 de l’heure, observe le rapport. Les syndicats vont plus loin en comparant la productivité de l’époque et celle d’aujourd’hui, faisant ressortir un taux horaire de $ 21,72 (1).

Il est en réalité de $7,25 depuis 2009 et son augmentation, promise par Barack Obama, est bloquée par son opposition politique qui, par ailleurs, remet en cause le droit syndical et la législation sociale dans de nombreux états.

Les auteurs en concluent à un déséquilibre du partage des richesses. Les plus grands employeurs de main d’œuvre à bas salaire génèrent des résultats au-delà des niveaux obtenus avant la récession, les partageant généreusement avec leurs directoires et actionnaires ; ils pourraient facilement supporter une hausse des salaires minima pour leurs salariés les moins avantagés.

Leur thèse est soutenue par une comparaison des salaires moyens des 10 états américains (industrialisés à l’exception de l’Alaska) les plus touchés, qui montre une dégradation sur les vingt dernières années (Tableau 1).

En France, le salaire moyen net comparable aux montants du tableau 1, s’établissait en 2010, à 13,86 €. Mais ici, l’ensemble des plus bas salaires est financé en partie par l’État grâce aux remises Fillon, et maintenant, le CICE (2). Ainsi, en 2010, tous les salaires jusqu’à 14,17 € étaient partiellement… les américains diraient « subventionnés ».

En déduisant la part de « subvention » du SMIC brut de 2010 (8,86 € – 26%), on obtient 6,56 € à comparer aux montants du second tableau et 6,60 € aujourd’hui (9,43€ – 26% – 4%).

On peut souligner la formidable puissance du lobbying politique des grandes entreprises de services des deux côtés de l’Atlantique. Si le SMIC français semble certes plus favorable, encore faut-il comparer le net et le coût de la vie. Mais en termes de progression du coût du salaire minimum pour les entreprises, le lobby américain a obtenu 0% depuis 2009 aux Etats-Unis contre +0,61% en France depuis le 1er janvier 2010. En tenant en compte l’inflation, c’est donc un recul du coût du travail qui est enregistré dans les deux pays.

Peut-on en conclure que la trappe à bas salaires est plutôt un trou noir planétaire ? On peut le craindre. En prédisant que les travailleurs américains finiront par obtenir une augmentation relativement brusque de leur minima alors que le SMIC progressera plus modérément, l’écart sur les bulletins de paie devra se resserrer.

Un salaire minimum, protège-t-il les salariés de la pauvreté ou au contraire, empêche-t-il d’en gagner davantage ? Le patronat américain dépense en ce moment, des fortunes pour faire croire à la seconde réponse.

Restent les conditions dans lesquelles il faut travailler pour percevoir le salaire minimum et le temps nécessaire à constituer des revenus suffisants pour vivre.

Tableau 1

Évolution des salaires moyens des états les plus industrialisés

ÉtatÉvolution entre 1990 et 2000Évolution entre 2000 et 2010Taux horaire salaire moyen 2010Converti en € (valeur 13/3/2013)
Alaska- $ 1,79- $ 0,67$ 17,75$13.70
Caroline du Sud+ $ 2,24+ $ 0,28$ 14,86$11.47
Illinois+ $ 0,48- $ 0,30$ 16,21$12.51
Indiana+ $ 1,72+ $ 0,23$ 14,91$11.51
Iowa+ $ 1,71- $ 0,04$ 15,02$11.59
Michigan+ $ 1,17- $ 0,70$ 15,90$12.27
Minnesota+ $ 3,08- $ 0,53$ 17,54$13.54
Missouri+ $ 2,37- $ 0,63$ 15,14$11.68
Ohio+ $ 1,15- $ 0,86$ 15,16$11.70
Tennessee+ $ 2,11- $ 0,73$ 13,80$10.65

Tableau 2

Salaires minima par état

ÉtatTaux horaire minimal applicable en 2012/13En Euros, valeur 13/3/2013Notes
USA (national)$7,25$5.60Depuis 2009
Alabama$7,25$5.60Minimum national s'applique,
Alaska$7,75$5.98En permanence, $0,60 plus élevé que le minimum national
Arizona$7,80$6.02Calculé chaque année en fonction d'un indice du coût de la vie. Ne s'applique pas aux étudiants occupant un emploi.
Arkansas$6,25$4.82Déduction d'avantages en nature possible jusqu'à $3,62 per hour. S'applique aux entreprises dont le chiffre d'affaires est inférieur à $500 000/an ne travaillant pas à l'extérieur des frontières de l'état, sinon minimum national.
Californie$8,00$6.17San Francisco 1/1/2013 : $10.55
San Jose 11/3/2013 : $10.00
Long Beach 1/1/2013 salariés d'hôtels de plus de 100 chambres : $13.00 et 5 jours maladies 
Colorado$7,78$6.00Calculé chaque année en fonction d'un indice du coût de la vie,
Connecticut$8,25$6.37
Delaware$7,25$5.60Remplacé par le minimum national s'il est rattrapé par celui-ci.
District de Colombie$8,25$6.37
Florida$7,79$6.01Augmente avec l'inflation
Georgie$5,15$3.97Applicable aux employeurs de plus de 6 salariés
Hawaii$7,25$5.60
Idaho$7,25$5.60
Illinois$8,25$6.37Applicable aux employeurs de plus de 4 salariés. Abaissé de $0,50 si moins de 3 mois d'ancienneté ou moins de 18 ans d'âge.
Indiana$7,25$5.60Applicable si plus de 2 salariés. $4.25 durant les 3 premiers mois si moins de 20 ans.
Iowa$7,25$5.60Ne s'applique pas durant les 3 premiers mois du contrat.
Kansas$7,25$5.60$4,25 si moins de 20 ans,
Kentucky$7,25$5.60
Louisiana$7,25$5.60Minimum national s'applique,
Maine$7,50$5.79
Maryland$7,25$5.60Remplacé par le minimum national s'il est rattrapé par celui-ci.
Massachusetts$8,00$6.17$2,63 pour des personnels recevant des pourboires, $1.60 for des ouvriers agricoles.
Michigan$7,40$5.71$2.65 pour des personnels recevant des pourboires. 16-17 ans = 85% du minimum. 
Minnesota$6,15$4.75$5.25 si chiffre d'affaires de l'entreprise inférieur à $625,000/an. $4.90 pour les moins de 20 ans durant les 3 premiers mois du contrat.
Mississippi$7,25$5.60Minimum national s'applique,
Missouri$7,25$5.60Calculé chaque année en fonction d'un indice du coût de la vie.
Montana$7,80$6.02Calculé chaque année en fonction d'un indice du coût de la vie. Le fait de recevoir des pourboires, des repas en nature ou une formation ne peut venir en diminution du salaire minimum. $4,00 si chiffre d'affaires de l'entreprise inférieur à $110 000.
Nebraska$7,25$5.60Applicable si plus de 4 salariés quelque soit leurs contrats.
Nevada$8,25$6.37Si le salarié bénéficie d'une assurance santé, le taux horaire est de $7,25, sinon $8.25.
New Hampshire$7,25$5.60Remplacé par le minimum national s'il est rattrapé par celui-ci.
New Jersey$7,25$5.60
Nouveau Mexique$7,50$5.79Aucun lien avec le minimum national,
SANTA FE 1/3/2013 : $10,51
ALBUQUERQUE 1/1/2013 : $8.50 
New York$7,25$5.60
Caroline du Nord$7,25$5.60
Dakota du Nord$7,25$5.60
Ohio$7,85$6.06$7.85 si 16 ans ou + travaillant pour un employeur dont le chiffre d'affaires est d'au moins $288 000, sinon minimum national de $7,25 s'applique.
Calculé chaque année en fonction d'un indice du coût de la vie.
Oklahoma$7,25$5.60Si plus de 10 salariés sur un même lieu ou chiffre d'affaires de plus de $100 000, sinon minimum applicable = $2,00. Référence = minimum national.
Oregon$8,95$6.91Augmente selon l'inflation depuis 2009
Pennsylvanie$7,25$5.60
Rhode Island$7,75$5.98
Caroline du Sud$7,25$5.60Minimum national s'applique.
Dakota du Sud$7,25$5.60
Tennessee$7,25$5.60Minimum national s'applique.
Texas$7,25$5.60Référence = minimum national. Aucun minimum officiel.
Utah$7,25$5.60Référence = minimum national. Aucun minimum officiel.
Vermont$8,60$6.64Augmente selon l'inflation
Virginie$7,25$5.60Référence = minimum national. Aucun minimum officiel.
Washington$9,19$7.09Augmente selon l'inflation.
Virginie de l'Ouest$7,25$5.60Applicable aux employeurs de plus de 6 salariés sur un même lieu.
Wisconsin$7,25$5.60
Wyoming$5,15$3.97

Notes :

Source Tableau 2
(1) Articles du Huffington Post (US) 1 et 2.
(2) Entreprise de plus de 20 salariés. La remise Fillon maximale est de 28,1% du salaire brut dans les entreprises de moins de 20 salariés. Le CICE est de 4% en 2013 et 6% en 2014.

            Envoyer par courriel    Imprimer cet article   

Les commentaires sont clos.

Axia Consultants